AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lipatatorne :: SENPAI NOTICE ME :: zone rp 1 bis

rps primepoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:36






+ Tenue
Tu sentis l’œil de Miaouss sur ta tête, lorsqu'il commença à énumérer les règles. C'était vraiment génial de ne pas te sentir concernée de tout après avoir fait perdre des points à ta maison. Limite, plus il y avait de règles à transgresser, plus tu t'amusais. Tu avais offert un grand sourire au mec qui avait vérifié que tu n'avais pas amené des bouteilles d'alcool - même si on te choperait une fois, pas deux - et qui t'avait poussé dans le gymnase. Tu trottinais en observant un peu autour de toi, perchée sur tes chaussures qui te donnaient un peu de hauteur. Toi qui vénérais les baskets, tu avais accepté de sacrifier tes orteils au prix de quelques centimètres. La musique n'était pas assez élevée pour que tu te tortilles en plein milieu de la piste, alors tu observais un peu les autres groupes qui s'étaient formés.

Nerveusement, comme un tic, tu observais ton téléphone. Depuis ta discussion avec Maks, ce n'était plus pareil. Quelque chose s'était brisé. Il n'était pas là. Il n'était pas à côté de toi. Elune aussi, tu l'avais harcelée pour qu'elle vienne, et au final, elle non plus n'était pas là. Pour éponger tes larmes inexistantes, il y avait Caleb. Caleb qui avait accepté d'inviter une paumée comme toi, et dont ta réputation ne lui faisait pas trop peur. Et puis, au fond de ton sac, il y avait ces pom'potes, dont tu avais vidé le contenu, et rempli d'alcools forts. Il y avait toujours une raison pour boire. Sauf que là, tu commencerais tout doucement. Tu attendrais que la lumière se tamise, de ne plus pouvoir percevoir quoique ce soit dans le noir, que la musique couvre les rires des danseurs.

Tu attendais Caleb. Tu attendais la début de la fête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:36



i wish i was special
you're so fucking special

but I'm a creep
I'm a weirdo

Un petit sourire narquois habilla ton visage quand il évoqua toutes les choses qu'il allait vous apprendre. Dans ta tête, tu pensais qu'il était particulièrement intéressé par les cours en tête-à-tête avec certaines de ses élèves, notamment dans son bureau, mais il était encore trop tôt pour soulever le sujet. Et surtout, tu n'aimais pas l'idée d'abattre toutes tes cartes directement. D'ailleurs, apparemment, ce n'était pas si amusant que ça d'être professeur. Était-il clairement en train d'évoquer le fait que lui donner des droits le privait de l'excitation de les franchir ? « Vous avez bien raison. » Tu hochais la tête encore avec ce sourire mesquin. « Si je me fais arrêter parce que je conduis sans permis, j'irai dire que mon professeur de survie m'a enseigné le goût du risque. » Pourtant, dans un coin de ta tête, quelque chose n'allait pas.

Tu ne te sentais pas à même de pouvoir le juger là-dessus. Toi-même, tu avais bravé les interdits moraux qui voulaient qu'on ne couche pas avec son cousin. Maks et toi, vous aviez plus ou moins volontairement oublié vos liens du sang, l'alcool faisant office de bonne excuse. Le malaise s'intensifia que le professeur vint envahir ton espace vital. Tu avais envie de tendre ta main et le pousser gentiment. Il ne connaissait pas cette éthique qui voulait qu'on ne dépasse pas cette ligne invisible ? Tu ne bougeas pas d'un cil, figée. Tu savais que si tu le provoquais, il irait plus loin, et tu ne le désirais pas, alors tu restais bien à ta place. Il te l'avait déjà prouvé en te rendant la monnaie de ta pièce. « Si vous voulez, je veux bien balancer quelques Drathems d'une falaise, une corde autour du cou, si c'est vraiment ce que vous cherchez à me demander. » Tu levas les mains comme si tu voulais prouver ton innocence. « Moi je fais bêtement ce qu'on me demande, vous savez. »

Un petit rire s'échappa de tes lèvres. Clairement, tu savais que tu serais une vraie catastrophe ambulante pendant ses cours. Les trucs basiques genre monter une tente, toi tu t'imaginais que c'était comme dans la pub, tu jettes la tente, et pof, elle est prête. Ou les trucs de faire du feu, tu étais persuadée qu'en frottant deux bouts de bois, ça fonctionnerait. Bref, même les bases, tu ne les avais pas, alors tu n'allais pas fanfaronner. « Moi le seul risque que je prends, c'est faire des croche-pieds aux gens que j'aime pas trop, et après me barrer en courant. » Dans le genre, la nana très lâche qui aime bien faire chier son monde et pourrir la journée de quelqu'un pendant quelques minutes, voilà, c'était toi. « Mais si vous cherchez des vrais passionnés, alors je vous conseille Elune ou Maksimilian. Je suis persuadée qu'ils adorent ce genre de trucs. » Elune, c'était pour la petite pique qui allait bien. Et Maksimilian, c'était parce que tu le pensais aussi doué que toi. En réalité, peut-être qu'il se débrouillait. Mais pour faire du feu, tu l'imaginais bien chercher une application dans son téléphone, et rester immobile pendant 2h avec sa lampe torche allumée, espérant que ça prenne feu. Enfin au moins, lui, au moins, il serait pas fait chier à frotter deux pauvres bouts de bois, quoi.

« Je suis venue pour m'entraîner à la survie, voyez-vous. » Tu étendais tes jambes pour qu'il puisse admirer les magnifiques plaques rouges qui y constellaient. « Et pour le moment, j'ai survécu, je suis assez fière de moi. J'ai bien retenu le truc, vous savez. Notamment quand vous aviez parlé de naufrage sur l'île Mystille, et tout, et en effet... » Tu hochais la tête vigoureusement, et résistais à te gratter les jambes. Maintenant que tu en avais parlé, les sensations de démangeaisons revenaient. « Je ne survivrai pas. » En tout cas, pas sans insecticides, sans ton sandwich triangle, et ta bouteille d'eau.

Tu sortais ton paquet de clopes, et en tirais une, pour aller la coincer entre tes lèvres. « Si vous cherchiez une Tomb Raider, vous risquez d'être déçu. » Tu rangeais ton paquet dans ton sac, et dénichais ton zippo. Tu tournais la tête pour éviter le vent, et grillais les deux bouts de ta cigarette, avant de tirer dessus. « Moi, c'est plutôt Dora l'Exploratrice. » Tu croisais tes jambes, et te détendais, l'effet de la nicotine aidant. De ton index, tu décrochais les cendres qui s'envolèrent au vent. Tu t'étais dit que tu arrêterais de fumer un de ces quatre, mais là, le professeur avait ouvert les hostilités en dégainant sa pipe sous ton nez. « Et vous ? » Tu demandas en pivotant la tête vers lui. « Vous êtes allés préparer le futur naufrage de vos élèves ? Pour bien vérifier que toutes les baies qu'on pouvait trouver ici étaient toxiques, et que même les plantes étaient carnivores ? » Tu t'imaginais bien ce prof à la tête du rôle du méchant dans la vieille série B bien pourrie. Un mélange entre Lost et Koh Lanta, avec lui pour vous larguer sur l'île déserte, et vous torturer avec des épreuves de survie où les lots pour les gagnants seraient un carré de chocolat, une fraise tagada ou un tuc. Et le tout, recouvert par ses rires diaboliques et filmé en noir et blanc pour l'effet dramatique.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:37



i wish i was special
you're so fucking special

but I'm a creep
I'm a weirdo

Les livres ne t'avaient jamais vraiment passionné. Alors tu lui offrais ta mine peu convaincue. La pointe de ta chaussure venait taper contre le sol, pendant que tu regardais l'horizon. Peut-être que cette fichue navette arriverait plus tôt que prévue. Tu espérais vraiment. Pourtant, tu comprenais mieux comment Elune en était venue à apprécier le professeur de survie. Il avait ce sens de la répartie assez pointu. Sa gestuelle et son humour t'auraient facilement piéger si tu n'avais pas été prévenue de son goût assez prononcé pour les jeux dangereux. « Peut-être que vous devriez me le prêter en effet. Je n'aurais rien contre enfermer quelques Drathems, pour leur faire comprendre qui dirige ici. » Tu marmonnas en te visualisant les têtes de quelques uns d'entre eux.

Tu te raclas la gorge en penchant la tête pour mieux l'observer. Certes, le professeur avait un certain charme, mais celui-ci ne t'atteignait pas réellement. Peut-être qu'il t'aurait plu s'il avait eu une dizaine d'années de moins. Enfin, les aventures interdites ne t'amusaient pas. Et tu voyais trop les professeurs comme des donneurs de leçon pour les imaginer en tant qu'amants. « Et quant à votre enseignement, monsieur. » Tu marquas une pause pour cacher ton sourire amusé. « J'y porterai une attention toute particulière. » Une pointe de cynisme vint ponctuer ta phrase, comme une cerise déposée sur la crème chantilly d'un cheesecake. Acide sur le matelas sucré.

Tu te battais avec ta crinière bleue qui s'envolait au vent. C'était les contrariétés de vouloir des cheveux longs. Tu t'humidifiais les lèvres, et goûtais cette saveur salée, celle de la mer. Tu aurais bien voulu t'asseoir sur le banc, parce que tu ne te sentais pas de rester debout pendant tout le temps de l'attente. Mais y'avait Grimm, là. Juste là. Et tu n'aimais pas l'idée d'être possiblement à portée de main. Paranoïaque ? Un peu. Pourtant, tu avais autant le droit de lui que de poser tes fesses là, alors tu te calais au bout du banc. Quelques centimètres plus loin et c'était le béton. Tu croisas les jambes, observant la ligne où s'embrassaient le ciel et la mer. « Sans vouloir me montrer intrusive dans votre vie privée, vous avez choisi d'enseigner la survie par joie de pouvoir torturer des élèves légalement, ou il s'y cache une signification bien plus profonde ? » Tu te mordillas la lèvre inférieure. Tu ne pouvais t'empêcher de penser que si tu avais perdu ton œil en faisant la dingue, tu aurais certainement décidé de passer à autre chose, à te lancer dans un truc nouveau. Enfin, tu doutais qu'il l'ai perdu en s'essayant à la couture. « Ou alors, l'adrénaline. » C'est ce qui te parlait le plus.

Tu faisais partie de cette génération qui avait besoin de se mettre en danger pour se prouver des trucs. Pourtant, tu ne jouais pas avec ton intégrité physique, non. Ce qui t'intéressait toi, c'était le mental. Jusqu'où tu pourrais sombrer dans les substances illicites ? Jusqu'où ton cerveau pourrait être poussé sans être avalé par la folie ? Tu ne savais pas, et tu jouais sur la ligne dangereuse. Tu comprenais ces gens qui vivaient pour l'adrénaline, pour l'effet qu'elle procurait. Même si ça ne restait pas assez fort pour toi. « J'ai oublié de me présenter, d'ailleurs. » Tu remarquas. « Krystina Ponikarov. Wèngyard. »



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:37



i’m praying that your eyes are the first to go
the way they looked when you smiled
the way they opened and closed

and your nose, every single breath against my neck
and then your lips, every empty promise made and said
please fade, fade to black

Tes mains entouraient tes avant-bras, comme si tu te forgeais un bouclier. Une carapace contre ce monde trop piquant. Pas à pas, tu t'éloignais, pour faire face à ton armoire. Tes affaires gisaient là, en boule. Tu te penchais pour les ramasser et les plier proprement avant de les ranger à leur place. Tu étais robotique, articulée, comme un pantin. Parce que tes gestes étaient saccadés, tes idées trempaient encore dans l'océan de paradoxes. Tu détachais ton chignon bleuté, et t'observais pendant quelques secondes. T'affrontant du regard, tu glissais ta main droite dans tes mèches ondulées et soupirais.

Une femme ? Tu n'étais que l'ombre d'une jeune fille, avec des problèmes d'enfant. Avec une romance impossible. Avec une couleur de cheveux trop excentrique. Avec des rêves irréalisables. Avec un grain de folie malsaine.  Tu étais sa cousine et son amante. Il était ton meilleur ami et ton âme sœur. Tu refermais ton armoire, ton reflet bascula dans l'obscurité. « Bon, je vais au prochain cours. » Mais ce n'était qu'un mensonge pour aller t’éclipser. D'ailleurs, tu n'avais pas ton sac, rien pour écrire, et ton pokémon était toujours en train de jouer à cache-à-cache dans un coin de Primepoc. « On se verra à la fête, Maks. » Et en cours. Dans le dortoir. Dans les couloirs. A la cafétéria. Tu ne pouvais pas fuir Maks, c'était impossible. « Je compte sur toi pour ramener pleins de gens. » Parce qu'il était doué pour ça, plus que toi.

Tu quittais le dortoir en fermant la porte tout doucement. Tu restais quelques secondes, là, sans bouger. Avec ces quelques centimètres qui vous séparaient. Peut-être que tu arriverais à percevoir sa respiration à travers cette barrière de bois. Tu t'éloignais les mains nouées, tes yeux fixant le sol. S'il y avait eu quelqu'un, tu l'aurais bousculé. Car tes yeux étaient baissés pour pouvoir chercher plus loin dans ton cœur. Ils étaient baissés pour admirer les enfers. Pour t'apprêter à plonger dans les abysses. Pour mesurer la chute.

Pour embrasser ton destin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:38



i’m praying that your eyes are the first to go
the way they looked when you smiled
the way they opened and closed

and your nose, every single breath against my neck
and then your lips, every empty promise made and said
please fade, fade to black

Chaque mot te transperçait de part et d'autre. Tu demeurais silencieuse sur le champs de bataille, observant Maks. Il n'y avait que lui qui avait le pouvoir de te faire plier, le droit de te briser. Si tu avais ne serait-ce que réussi à dompter le caractère fougueux et abrasif de Maks, tu avais signé au plus profond de ton être ce serment muet qui te nouait à lui. Tu ne savais pas si tu devais sourire. Si tu devais pleurer. Si ton expression dorénavant éteinte, devait s'allumer. Tu ne savais pas si c'était une bonne chose. Si c'étaient les liens du sang qui te donnaient cette position au dessus de Freja. La Famille. Ou si c'étaient ces sentiments interdits. Le Désir.

Tu secouais négativement la tête. Silencieuse. Tes doigts se nouaient, pendant que tu déglutissais, et que tu évitais son regard. L'air entra dans tes poumons avec difficulté. « Non. » Tu murmuras si faiblement qu'une plume sur sa joue aurait eu la même douceur. « On ne peut pas. » Un tressautement secoua ton corps, comme un spasme venant tout droit de tes entrailles. Un sanglot s'éleva jusqu'à tes yeux, mais les larmes n'arrivaient pas à couler. Comme si tu avais toujours été préparée à arriver un jour à cette confrontation. Que tu l'avais déjà vécue, dans tes cauchemars. Plusieurs fois. Que tu t'étais déjà préparée à ce que tu allais dire.

Tu te relevais, et allais poser tes mains sur le visage de Maks. Tu emprisonnais son regard dans le tien. « Pas maintenant. » Ce ton avait un arrière-goût d'adieu, et de promesse mêlés. Ta main droite venait se perdre dans la crinière dorée. Ta lèvre inférieure tremblait pendant qu'une ombre venait se dessiner sur ton menton. « On trouvera une solution. » Un nouveau hoquet vint te secouer. « On a toujours trouvé une solution. On a vécu pire que ça. » Tu ne savais plus si tu le lui disais, ou si tu te le disais à toi-même comme pour te convaincre. La limite était si fine. « On survivra. » N'est ce pas ? Comme toujours. Un sourire timide s'afficha sur ton visage. Tes lèvres étaient pincées, tes épaules se rabaissaient. Tu n'étais pas assez forte pour porter le poids de tes sentiments. Tu étais trop lâche pour l'afficher aux yeux de tout le monde.

Tu étais assez folle pour risquer de perdre Maksimilian.

Tu étais assez amoureuse pour lui dire d'aller voir ailleurs.

Tu étais assez masochiste pour le blesser et faire le pari qu'il ne reviendrait peut-être jamais à toi.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:39



i wish i was special
you're so fucking special

but I'm a creep
I'm a weirdo

On t'avait dit : « Va à l'île Mystille, c'est génial là-bas. Y'a pleins de trucs cools. Un vrai retour à la nature. » On t'avait vendu le truc comme une belle photographie digne d'une carte postale. Mais en réalité, c'était comme le reste de la terre : un bel amas de cailloux et de matière organique au mètre carré, grouillant de pokémons vicieux, qui voulaient t'empoisonner parce que t'avais malencontreusement shooté dans leur maison. Pour y avoir passé la journée, tu t'étais battue avec les bestioles qui vivaient ici, et qui avaient bien fait passer le message : elles voulaient pas de toi ici. Mais genre, vraiment pas. Pourtant, t'étais pas une chochotte. Tu t'en fichais des bestioles. C'était juste gavant de te faire pourchasser à longueur de journée.

Seule en train de bouffer ton sandwich triangle pendant que tu grattais tes jambes, tu avais passé un midi de rêve, en essayant d'éviter que tes déchets plastiques s'envolent en pleine nature sauvage. T'étais tombée dans des orties pour couronner le tout. Là non plus, tu te plaignais pas trop. Tu grattais de façon continuelle, comme si tu espérais que les démangeaisons cesseraient plus vite. Et l'après-midi se finissait dans la même continuité puisque tu avais beau courir jusqu'au ponton d'embarcation des navettes entre l'Île et la civilisation, ta navette disparaissait déjà, petit point blanc dans l'horizon. « Bingo. » C'était la loterie de la malchance, mais c'était pas très grave, tu allais t'asseoir sur le bord, te grattouiller les jambes, en cherchant des petites vengeances pour ceux qui t'avaient vendu la croisière de rêve et l'escale qui l'accompagnait.

Tu tournais la tête, et une silhouette apparut dans ton champ de vision. A cette distance, tu jugeais assez mal de qui il pouvait bien s'agir. Tu te rapprochais, pas à pas. Tu ne cherchais même pas à être discrète, c'était chose perdue quand on se trouvait au bord d'une plage. A moins de transporter avec soi un super camouflage. Mais tu ne possédais pas ça. Tu plissais les yeux, quand soudain, l'ampoule s'alluma au quatrième étage de ton cerveau. « Grimm. » Tu te disais pour toi-même, à voix haute. C'était lui le fameux psychopathe dont Elune t'avait parlé l'autre jour. Tu l'avais vu de tes propres yeux à son premier cours sur la survie. Tu rejoignis le professeur à grandes enjambées. Ton petit sourire mesquin s'affichait déjà. « Bonjour, Mr Grimm. » Tu articulas d'une voix niaise digne d'une élève de 14 ans. « Vous lisez quoi ? » Tu penchais la tête, et cherchais des yeux quelques mots, mais ça avait l'air écrit en tout petit, alors tu abandonnais. Tu étais la véritable petite caricature de la gamine en phase de pré-adolescence insupportable, avec sa voix trop haut perchée et ses airs de je-sais-tout. « Un truc sur comment attacher ... » Tu commençais. « un bateau à un embarcadère avec des noeuds marins, j'imagine. C'est tout à fait votre genre, professeur. » Tu te raclais la gorge.

Tu abandonnais le masque de la gamine, mais revêtait toujours ton petit sourire narquois. Ta voix reprenait son ton normal, ta posture était décontractée. « J'attends votre prochain cours avec impatience. En cours de survie, tout comme dans la vie normale, j'ai trouvé assez fascinante votre façon de montrer que les apparences peuvent être trompeuses. » Tu espérais qu'il avait apprécié ta petite démonstration.

Insolente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:39



i’m praying that your eyes are the first to go
the way they looked when you smiled
the way they opened and closed

and your nose, every single breath against my neck
and then your lips, every empty promise made and said
please fade, fade to black

Le ton montait et devenait venimeux. A cet instant, tu voulais écraser les paumes de tes mains sur tes oreilles, et ne plus rien entendre. Mais tu n'en étais pas capable. Tu ne pouvais fuir le crime lorsqu'il se trouvait juste sous tes yeux. « Le monde ne sera jamais un paradis. » C'était impossible. Il ne pouvait il y avoir de Bien, sans le Mal, et inversement. Avoir éliminé la mauvaise graine ne ferait qu'en replanter de nouvelles pousses ayant acquis les capacités et l'intelligence des branches primitives. « Plus il y aura de gentils dans ce monde, plus nous deviendrons les méchants. » Car tout n'était qu'un principe de relativité. Il suffisait de regarder la communauté des Wèngyards pour comprendre qu'ils étaient tous des êtes pleins de vices, mais qu'entre eux, ils avaient l'air parfaitement normaux, car le Vice n'était rien d'autre que leur quotidien. Amenez un Drathem dans cette communauté de Wèngyards, et il paraîtra comme étant un jeune mouton au pelage immaculé.

« Il n'existe pas de sortie de secours. » Si Arceus avait envie de détruire ce nouveau monde, il en avait les pouvoirs. S'il avait envie de lui donner la forme d'un bretzel, rien ne l'en empêchait. Tout comme vos parents, vous étiez à genoux, les mains liées, sur l'autel à attendre votre destin. Tu ne croyais pas en Dieu. Tu ne croyais pas en la magie. Tu n'étais que Science. Et tu détestais ce fameux pokémon pour venir bousculer tes principes avec sa dénommé explosion et reconstruction instantanée de l'univers. « On devrait même pas avoir cette discussion. » Ça sonnait presque comme une supplication. Parce que tu te brisais progressivement. Et tu ne pouvais supporter ce supplice, de devoir le blesser pour pouvoir t'enfuir. Il n'y avait que Maks. Maks que tu pourrais suivre même dans un autre monde s'il le fallait. Maks avait toujours été l'excuse infaillible.

« On reprendra cette discussion plus tard. » Tu laissais passer un silence, un long soupir plein de lourdeur s'échappa de tes lèvres. Tu les humectais d'un rapide coup de langue, pendant que ta respiration se faisait moins saccadée, et que tu détendais peu à peu tes phalanges « Pour le moment, on fait comme d'habitude. Tu as ta relation avec Freja. » Dire son prénom avait quelque chose d'étrange. Tu ne désirais même pas qu'il te dise qu'il allait la jeter. La présence de cette fille était rassurante quelque part. Elle te prouvait qu'il réussirait toujours à rebondir, à aller voir ailleurs. A rester Maks, avec son côté dragueur. Non, tu voulais vraiment dire : Fais attention à elle. « Et moi, je vais faire mes trucs dans mon coin : fumer, dire bonjour à des pokémons, ou faire les deux en même temps. » Tu n'avais plus la tête à épiloguer sur la raison de ton existence, sur la raison de votre attirance inexplicable et interdite, sur Elune et Jace, sur Maks et Freja, sur toi et ta solitude. « On a toute l'année devant nous, Maks. J'ai pas envie qu'on se tape des bad trip dès les premiers mois. On vaut mieux que ça. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 301
Age : xx années.
Activité Professionnelle : trainee
Célébrité : krystal
Crédits : ta mère
Voir le profil de l'utilisateur http://lipatatorne.forumactif.org
Message
Jeu 11 Fév - 16:40



This is how I show my love

I made it in my mind because I blame it on my A.D.D. baby

Pour une fois que tu n'étais pas arrivée en retard, c'est le prof qui s'octroyait un quart d'heure gratuit. Limite, il pouvait arriver avec son cappucino à la main, et vous rire au nez que ce n'était pas de trop. Tu étais assez fascinée par sa capacité à ne pas chercher à se justifier. Un prof de base, quoi. Alors que tu entendais les grognement de certains qui s'imaginaient déjà qu'on allait se taper en plein milieu d'une salle de classe, tu poussais un gros soupir de soulagement. Tu ne te sentais pas prête du tout. Tu observais le questionnaire.

Au début, ça ne venait pas. Tu trouvais ça tellement stupide de se juger soi-même, c'était tellement subjectif que tu étais étonnée qu'un prof puisse demander cela à des élèves. C'était pas du tout professionnel. Mais qu'importe, tu n'étais pas là pour attribuer une note au moustachu. Tu dessinas un petit bonhomme au coin de la feuille, en observant les premiers qui finissaient déjà de répondre, qui soulevaient leurs sacs pour prendre la direction de la sortie. C'était le cas de Maks, et tu le regardas se barrer avec un petit sourire en coin.

Tu relisais les questions. Est-ce que tu aimais te battre ? Est-ce que ce cours t'apporterait ne serait-ce que quelque chose d'enrichissant dans ta vie de débauche ? Peut-être. Pour l'instant, le prof marquait quelques points dans ton camp, en évitant de vous demander de passer directement aux hostilités. Au moins, ceux qui seraient pas motivés, ils allaient pas venir. Alors quel allais-tu faire ? Abandonner ? Essayer ? Te montrer insolente comme tu savais si bien le faire ? Tu soulevais ton stylo noir avec une certaine appréhension, comme s'il allait déjà te noter. Il fallait se lancer.



▬ Nom & Prénom : Ponikarov Krystina.
▬ Maison : Wèngyard.
▬ Quels sont les pokemons dont vous disposez ? : Un Abra qui est voué à évoluer dans quelques jours.
▬ Quel genre de duelliste êtes-vous ? : Je n'ai aucune idée de la notion de duel. On pourrait facilement qualifier mon style de totalement bidon, puisqu'il consiste tout simplement à balancer mes pokémons quand j'en ai un peu envie.
▬ Aimez-vous vous battre ? : Non. Pas tellement.
▬ Je dois trier sur le volet chacun des élèves de cette classe. Seul un petit nombre  pourra participer au prochain cours, plus axé sur la technique. Pourquoi devrais-je vous prendre vous et pas un autre ? Quels sont vos motivations ? : Parce que même si je n'ai aucune connaissance, j’entraîne énormément mes pokémons, et vous trouverez certainement en moi un potentiel que vous ne retrouverez pas chez les autres. Notamment les Drathems. Je dis ça, je dis rien. J'ai la volonté de créer une équipe à la fois stable et diversifiée, qui saura rivaliser avec les équipes que l'on retrouve partout : dragons, et cie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

rps primepoc

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Sujets similaires

-
» Primepoc / TOP
» [Capture] Fblblblbl - Toi aussi trouve des titres de rp originaux.
» That was unexpected ▬ Frej Styrbjörn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lipatatorne :: SENPAI NOTICE ME :: zone rp 1 bis-